- MENÚ -
HOME

La ville

Musée

Galerie Photographique

E-commerce

Comment y arriver

Où manger - dormir

Brescello

Brescello

LA VILLE

Parmi le matériel des archives conservé auprès du local « Museo Peppone et Don Camillo» on trouve aussi un poème écrit par Narciso Campioni, un touriste touché au vif par la simplicité du lieu. De façon sympathique et sans aucune velléité littéraire, il nous introduit dans la réalité de ce petit village en province de Reggio Emilia. Voilà la carte d’identité de Brescello:

Dans la basse plaine du Pô il y a Brescello,
Une petite et tranquille agglomération,
Qui semble l’ouvrage d’un bon pinceau ;
Il nous rappelle Peppone et Don Camillo
Qui avec les films de romance comique,
Ont donné de l’honneur et du renom au bourg.

Un petit musée nous raconte leurs gestes
De façon suggestive ;
Elles sont manifestées par des photos et des objets ;
Le char d’assaut et la locomotive
Attirent le curieux et le touriste
Et ils les conquissent à première vue.

Il fut d’origine gauloise-romaine,
Mais des épreuves montrent qu’il est plus ancien ;
Puis victime de la furie du Pô,
Il s’en souleva à grand-peine ;
Il eut un havre et des temps bons
Mais il fut saccagé par les pillards.

Entre Parme et Mantoue il donne sur le Pô,
Où le torrent Enza a son embouchure ;
Puis sa vie se développa ici,
Jusqu’à nos jours, toujours plus vite
Peu d’habitants, une saine économie,
Il y a tant de paix et de propreté.

Il y a les élevages, du bon vin,
De petites entreprises, des maisons alimentaires,
La statue de « Pasquino » nous salue
Et l’église et la place, et d’autres lieux chers.
Je suis touché et, seulement de passage,
Je fais à Brescello un juste hommage.

(Brescello, 6.06.1994)

 

 

Notices historiques

Les origines de Brescello remontent à l’époque préhistorique comme l’est montré par les découvertes faites dans les localités de Ravisa di San Genesio et de Motta Balestri. Les premiers peuples sédentaires qui s’établirent dans cette zone furent les Gaulois Cenomani de la race Cimbrica. Ils donnèrent aux territoires conçus dans la vallée du Pô le nom de Brixellum.

Autour de 220 a.C. Brescello fut conçu par le consul romain Quinto Manlio et autour de 190-189 a.C., comme l’est rappelé par Plinio il Vecchio dans son Naturalis Historia (III, 15, 115), il devient une colonie romaine. Le territoire fut partagé et assigné aux familles de la tribu Arnense, qui venait du Lazio. Brescello était considéré un centre important du point de vue économique et stratégique. En effet, de cette position il était possible de contrôler un point clé le long du cours du fleuve.

Au Ier siècle a.C. le territoire de Brescello s’était beaucoup étendu en devenant une ville riche et très peuplée, siège de magistrats et de corporations, avec son forum, l’aqueduc et le havre sur le Pô.
À la suite de la crise du Romain Empire, à partir du IIIe siècle d.C. la ville déclina lentement et elle devint objet de pillages et de destructions (en 227 de la part d’une bande de pillards). Malgré la crise politique économique, Brescello fut nommé siège de l’Évêque en 389 d.C (le premier Évêque fut Genesio, à présent Saint protecteur du village).

En 572 la ville a été occupée par les Lombards qui l’ont élevée à Duché. Entre le VIe et le VIIe siècle Brescello a été impliqué dans une exténuante dispute qui interposa l’Exarchat Byzantin de Ravenne et les Puissances Barbares qui envahirent la plaine du Pô. Les troupes conduites par le Roi Agilulfo (en 603) et une série de dévastantes inondations (en 589 et autour de 605-610) rasèrent au sol presque totalement la ville en la réduisant à une strate de boue et de sable. Il fut ainsi que le village Gaulois-Romain de Brixellum cessa d’exister.

Dans la Ière moitié du XIIe siècle, Brixillum ressuscita d’abord comme château médiéval à la défense et au control des trafics fluviaux puis comme siège d’importants ordres monastiques, comme celui des Bénédictins.

Au XIIe siècle Brescello dépendait politiquement de Parme, alors que dans les siècles suivants l’histoire du village reflète l’alternance de différentes dominations : la famille des Correggeschi, des Rossi, des Visconti, des Sforza, jusqu’aux Ducs d’Este en 1479.
Les sanglantes batailles pour conquérir la domination sur la ville induirent les Ducs d’Este à projeter et bâtir une enceinte de murailles pentagonale avec un fossé, en faisant de Brescello une ville forteresse (la nouvelle ville fut définie « herculéenne» en honneur du Duc d’Este Ercole II). En 1704 la muraille et la forteresse de Brescello furent détruites par les Espagnols et le village s’enfonça de nouveau dans l’anonymat pour plus d’un siècle. Le gouvernement du Duc d’Este continua jusqu’au 1861, année dans laquelle Brescello entra à farie partie du Royaume d'Italie avec d’autres villes de Reggio Emilia.

 

Brescello aujourd'hui ...

Brescello fait partie de ce group de petites et moyennes communes de la Basse Reggio Emilia qui donnent sur la rive gauche du Pô : Boretto, Gualtieri, Guastalla et Luzzara. Une zone longue à peu près 20 Km, qui mène une intense activité touristique fluviale qui pivote sur le Havre touristique de Boretto, géographiquement placé à moitié du trait navigué du fleuve.

La commune de Brescello, qui est loin à peu près 20 Km de Parma et 30 de Reggio Emilia, est constituée par l’union de trois localités : le chef-lieu avec à peu près 5000 habitants et les hameaux de Lentigione et Sorbolo vers l’orient, qui s’étendent, à l’ouest, vers la province de Parma.

L’économie du village reflète celle de la Basse Reggio Emilia : l’un des secteurs agricoles parmi les plus prospères d‘Italie, dont le développement a été favori par la présence de nombreux cours d’eau, premier parmi tous le Pô, et par une série de bonifications faites au cours des siècles (par les Bénédictins au Moyen Age, par les Ducs d’Este dans la Renaissance et encore dans l’Italie Républicaine jusqu’à la moitié du XXe siècle).

L’activité zootechnique, liée surtout à l’élevage des porcs, et tout le secteur alimentaire (à partir des charcuteries, le plus précieux est le Culatello, aux fromages, il faut citer le Parmigiano Reggiano, le tout accompagné par un bon verre de vin, le lambrusque naturellement) sont très développés.
Dans le deuxième après guerre s’est développé toujours plus le secteur industriel, lié à l’industrie mécanique et métallurgique. À côté d’un numéro limité de grandes entreprises, on assiste à une floraison de petites et moyennes industries, quelques unes avec des prestations d’absolue excellence.

Suivant

 

 

 

 

L’écusson de Brescello

 

Dépliant de Brescello

 

Eglise de Santa Maria Nascente

 

Bar Don Camilo

 

Monument à “Ercole Benefattore” de Jacopo Tatti dit le “Sansovino”

 

Le Centre Culturel San Benedetto
 
Coucher du soleil à Brescello

 

Campagne autour de Brescello
 

Le livre de l’histoire de Brescello
 
 
 
Brescello, depuis les nuages
Fleuve Po

Egout émissaire du Canalozzo de Brescello sur la rivière Enza

 

Quelques produits typiques